Assurance crédit entreprise, pourquoi souscrire à une assurance-crédit

Pour assurer la pérennité de ses activités, une entreprise a besoin de générer des revenus. Pour cela, les clients auxquels sont destinés les produits ou les services doivent honorer leur paiement, afin qu’il y ait une trésorerie active. On constate cependant qu’un risque d’impayés demeure, en dépit des moyens employés pour minimiser le phénomène. Face à cette situation, l’une des précautions que doivent prendre les sociétés est de souscrire à une assurance-crédit. C’est un geste non seulement préventif, mais aussi qui rassure.

L’assurance-crédit, quel besoin pour les entreprises ?

Pourquoi souscrire à une assurance-crédit ? Pour se prémunir contre un défaut de trésorerie, il faut des clients qui soldent leurs achats dans les meilleurs délais. Plusieurs experts comme Coface s’entendent sur le fait que prendre une assurance n’est plus désormais un luxe, mais une vraie nécessité. Même si les indicateurs économiques se veulent positifs, les entreprises ont besoin de se rassurer, surtout pour les activités dirigées vers l’international. Dans cette perspective, le réflexe de l’assurance-crédit est plus que bienvenu. En consultant un Magazine Assurance, vous pourriez découvrir des chiffres qui indiquent que les impayés fragilisent le fonctionnement des sociétés dans une proportion de 25 %. Le fait que les ventes à crédit représentent une grande part des transactions B2B, reflète le besoin qu’ont les entreprises de cette solution. Elle est aussi utile sur le plan national qu’international. Une société qui envisage d’exporter devrait l’adopter afin de sécuriser ses échanges.

Des signaux favorables au développement commercial

La confiance est une donnée importante qui contribue au décollage et à la croissance d’une activité. En prenant une assurance-crédit, l’entreprise démontre sa volonté à fluidifier sa relation avec la clientèle. C’est une solution qui assure une meilleure gestion des ventes et qui permet de minimiser et de couvrir le cas échéant les impayés. Grâce à cette garantie les échanges sont plus sécurisés, notamment les flux import-export. De plus en plus de PME et TPE sont sensibilisées sur cette offre. Ainsi elles disposent des moyens pour développer leurs activités en toute sérénité. Il va de soi que des entreprises économiquement plus stables permettent d’avoir un secteur commercial plus épanoui.

L’assurance-crédit est aussi présentée comme un geste préventif dans le sens où elle établit un profilage de la clientèle. Ce paramètre est primordial, surtout pour les sociétés qui projettent de se développer sur le long terme. Avant d’entamer toute transaction avec un client, ce dernier est étudié afin de déterminer son apport par rapport aux objectifs de la société. Cette démarche est essentielle surtout pour les entreprises orientées B2B, dans l’optique de dégager les partenaires les plus fiables, et d’écarter ceux qui ne cadrent pas avec la perspective de la société. Pour arriver à ce résultat, l’assurance-crédit se base sur des rapports d’informations qui sont régulièrement mis à jour. Ces rapports comprennent entre autres données celles relatives à la capacité financière des partenaires à satisfaire aux exigences des contrats signés.

L’assurance-crédit, un service sur mesure

Les besoins des entreprises varient en fonction de leur positionnement et de leurs objectifs. Pendant que certaines se contentent de partenaires de confiance, d’autres doivent traiter sans cesse avec de nouveaux clients. L’accroissement des activités est généralement proportionné à celui du chiffre d’affaires. Les cotisations pour l’assurance-crédit tiennent donc compte de cette situation, mais aussi du secteur d’activité dans lequel évolue la société. Ainsi les primes payées par les entreprises présentant plus de risques sont plus élevées, avec des garanties conséquentes. Le choix des couvertures est aussi élargi, multipliant ainsi les options que chaque entreprise peut prendre. L’assurance ne devrait pas être facultative, mais devrait être perçu comme un réflexe nécessaire en vue d’offrir un cadre plus serein aux activités commerciales.