Légalité et comptabilité d’un commerce en dropshipping

Vous avez l’intention de créer un site de dropshipping ? Il est essentiel de respecter certaines obligations légales. Comme tous ceux qui exercent dans le domaine de l’e-commerce, vous devez vous conformer à la loi. Focus sur la légalité et la comptabilité d’un commerce en dropshipping.

Comment rendre légal votre commerce en dropshipping ?

Dès lors que vous décidez de vous lancer dans le dropshipping, vous devez avant toute chose légaliser votre situation. Voici les démarches à suivre pour exercer en toute légalité dans l’univers du commerce en dropshipping.

Obtenir un statut juridique

L’immatriculation est indispensable pour toute personne désireuse de créer son commerce en ligne. Lorsque vous lancez un site de dropshipping, vous êtes donc tenu de posséder un statut juridique. Selon les spécialistes du dropshipping, comme businessdynamite.xyz, le statut de micro entrepreneur reste de loin le plus avantageux, surtout si vous débutez votre activité. D’ailleurs, ce statut est plus facile et plus rapide à obtenir. Il vous préserve vis-à-vis de la loi, mais pas seulement. Il vous permet aussi d’éditer des factures avec un numéro SIRET et EORI. Ce dernier s’avère utile pour réaliser des déclarations douanières.

commerce en dropshipping légalité et comptabilité

Avoir un site en règle

Un site de dropshipping digne de ce nom doit renseigner les informations suivantes :

  • les mentions légales
  • les conditions générales de vente
  • la charte d’utilisation des données personnelles
  • les coordonnées (siège social, adresse, etc.)

Bien entendu, vous devez aussi respecter la règlementation sur la protection des données. Ceci concerne la manière dont vous collectez ces données. Mais il consiste aussi en l’utilisation et le partage des données personnelles de vos clients ou prospects. En effet, toute collecte de données sur les clients doit faire l’objet d’un consentement préalable. Ces données doivent être gardées en sécurité et ne doivent en aucun cas être utilisées sans l’autorisation du client. Les données personnelles ne doivent pas non plus être stockées autant de temps que le nécessaire.

Quid de la comptabilité d’un commerce en dropshipping ?

Vous avez opté pour le statut de micro entrepreneur ? Dans ce cas, vous pouvez vous occuper vous-même de la comptabilité de votre commerce en dropshipping. Mais c’est une activité qui n’est pas de tout repos. La gestion de comptabilité de ce genre de commerce est complexe, surtout au niveau de la TVA. En effet, comme vous êtes l’intermédiaire — commerçant, vous êtes dans l’obligation de récupérer et de payer la TVA. Pour pouvoir vous en sortir, vous devez assurer la gestion des commandes et calculer vos TVA avec beaucoup de précision.

Quand vous évaluez le montant de la TVA, vous devez prendre en considération les retours des marchandises, car ils ne sont pas redevables de TVA. Vous devez aussi tenir compte des pays d’envoi. Sachez qu’en ce qui concerne la livraison des biens achetés hors du territoire européen, quand la livraison n’est pas réalisée par l’importateur, elle est exonérée de TVA. Ce qui veut dire que si vous vous approvisionnez auprès d’un fournisseur situé en dehors de l’Europe (Chine, États-Unis, etc.), vous ne récupérez pas la TVA sur vos achats.