Sûreté ou sécurité : quelles différences ?

La sûreté et la sécurité sont deux concepts bien différents. Pourtant, de nombreuses personnes et même certains professionnels confondent ces deux termes. Si vous occupez un poste de dirigeant dans un aéroport et que vous devez assurer la sécurité des passagers ou que vous aspirez à être un agent de sûreté aéroportuaire, il est important que vous maîtrisiez ces notions. Pour bien cerner toutes les différences de ces deux concepts, il est nécessaire que les personnes concernées suivent une formation adaptée. Lisez donc cet article jusqu’au bout pour bien comprendre les points de divergence qui existent entre la sûreté et la sécurité.

Quelle différence existe-t-il entre la sûreté et la sécurité aéroportuaire ?

La sécurité englobe tous les risques dont la cause est accidentelle ou involontaire. Ainsi, comme risques relevant de la sécurité, on peut citer les phénomènes ou catastrophes naturelles tels que les inondations, les incendies, les accidents de travail, etc.

Les employeurs sont obligés de protéger leurs travailleurs dans le cadre de la réalisation de leurs activités grâce à la mise en place de moyens humains, techniques et organisationnels. Dans le secteur aéroportuaire, la sécurité a trait à la protection des passagers contre tout accident, défaut ou erreur involontaire dans la construction, la conception, la maintenance et l’emploi des aéroports.

D’ailleurs, si l’avion est considéré aujourd’hui comme le moyen de transport le plus sûr au monde, c’est parce la sécurité a toujours été la première préoccupation des acteurs de l’industrie aéronautique.

Quant à la sûreté, elle renvoie à la lutte contre les actes de malveillance envers des biens, des personnes, des immeubles ou encore des données. Ainsi, on a recours à la sûreté lorsqu’il y a clairement une intention de nuire. À titre d’exemple, les attentats, le sabotage, le vol, les agressions, les incendies volontaires, etc. représentent des risques relevant de la sûreté.

sûreté aéroportuaire

Se former à la sécurité et à la sûreté aéroportuaire

Dans cette optique, il est nécessaire que le personnel soit correctement formé à la sécurité et à la sûreté aéroportuaire, notamment grâce aux services d’un professionnel tel que Hubsafe Training pour assurer la protection des usagers contre les actes de malveillance ou les accidents.

Dans un aéroport, la sûreté est l’ensemble des mesures et des moyens qui sont mis en œuvre pour la prévention des actes de malveillance, notamment du terrorisme, visant les aéroports, les membres d’équipage et les passagers. L’une des mesures de sûreté appliquées dans les aéroports actuellement est la mise en place d’un poste d’inspection filtrage pour contrôler les passagers.

Sachez que contrairement à la sécurité, la sûreté n’est pas soumise à des règles bien définies. Effectivement, en matière de règlement et selon le référentiel SGDSN, « la notion de sûreté n’est pas aussi bien spécifiée que celle de sécurité parce que par définition son domaine d’action est plus vaste, plus fluctuant, plus évolutif et repose sur l’ondoyance de l’être humain. Mais également sur l’affirmation et le respect des libertés publiques fondamentales ». D’où la nécessité de suivre une formation de qualité pour les salariés.

En conséquence, le fait de tenir compte de tous les enjeux de sûreté au sein de son entreprise, surtout dans un aéroport, engendrera des impacts sur tout le fonctionnement de la structure. En effet, les tâches de tous les départements d’une société peuvent directement être influencées par un risque relevant de la sûreté :

  • les ressources humaines ;
  • l’immobilier ;
  • les moyens généraux ;
  • le HSE ;
  • le juridique, etc.

Sécurité et sûreté dans les aéroports : quel est le rôle des agents de sûreté ?

Comme évoqué précédemment dans cet article, la sûreté aéroportuaire est un réel enjeu dans le domaine du transport aérien. De fait, il s’agit du poste qui demande le plus d’effectifs dans un aéroport.

Dans les aéroports, les différents mouvements exigent une gestion très pointue des clients. Afin de faire face à des situations nécessitant une réaction immédiate et efficace, l’agent de sûreté aéroportuaire doit garantir un contrôle équitable sur l’ensemble des personnes se déplaçant dans ces endroits.

Les passagers sont les premiers concernés par ces dispositions de sécurité. Ils sont donc soumis à une inspection très pointue et font l’objet d’un filtrage permettant de réduire au maximum tous les risques d’incident volontaire. Les agents dédiés à cette mission sont dotés de matériel spécialement conçu pour repérer de potentiels objets dangereux. Des outils complètent également l’étape de la palpation, afin de dissuader la détention d’accessoires pouvant nuire à la sécurité des autres passagers.

sécurité aéroportuaire

La vérification des personnes se fait également via le contrôle de leurs bagages à main et de cabine. Les agents de la sûreté aéroportuaire sont donc formés pour identifier toute menace éventuelle et à les intercepter avant que le pire ne se produise. L’inspection est également valable pour les bagages voyageant en soute, car si une grande majorité des valises passent sans encombre, les professionnels de la sûreté aéroportuaire peuvent réaliser des fouilles manuelles en cas de doutes.

Par ailleurs, ces professionnels reçoivent également une formation pour intervenir auprès des personnes en cas de situations requérant les premiers secours. Ils se chargent donc de lancer l’alerte, de coordonner l’accueil et l’action des secours. Les agents de sûreté dans les aéroports connaissent tous les impératifs relatifs à des cas d’urgence afin de venir au secours des passagers. Pendant les moments sensibles où il faut réussir à gérer des centaines de personnes simultanément, ils font preuve de sang-froid et utilisent leurs compétences pour que tout se déroule sans encombre.

Formation des agents de sûreté aéroportuaire : quelles particularités ?

Pour exercer en tant que professionnel de sûreté dans un aéroport, le candidat doit décrocher le contrat de qualification professionnelle « agent de sûreté aéroportuaire » (CQP ASA). Il faut également avoir des bases en anglais et un casier judiciaire vierge.

Pour être titulaire du CQP ASA, l’étudiant doit suivre une formation sur plusieurs semaines. La délivrance de ce contrat dépend de sa réussite aux évaluations au cours de son apprentissage. En France, plusieurs centres de formation proposent cette filière, mais exigent des étudiants qu’ils remplissent les critères d’exercice de cette profession : avoir un niveau d’anglais adéquat, un casier judiciaire vierge, un niveau BEP/CAP, avoir la nationalité française ou être citoyen européen, mais également obtenir une autorisation préalable délivrée par le CNAPS.