Est-il possible de devenir agriculteur tout en étant auto-entrepreneur ?

De nombreuses personnes se demandent si elles peuvent être auto-entrepreneur en même temps qu’agriculteur. Travailler dans l’agriculture requiert de nombreuses compétences et un calcul financier conséquent afin d’être sûr de ne pas se tromper. On se doit aussi de choisir un statut qui conviendrait à nos activités. Voici quelques informations qui vont permettre de vous éclairer pour le choix de votre futur statut.

Est-il possible d’être agriculteur auto-entrepreneur ?

Comment devenir auto-entrepreneur et vivre de sa passion ? Il faut savoir que les activités concernant le travail des animaux et de la terre sont exclues du régime auto-entrepreneur. Ces dernières relèvent du régime social de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) même si elles sont déclarées auprès des chambres de commerce et de l’industrie ou des métiers et de l’artisanat.

Quelles alternatives ?

La solution la plus pratique est alors de créer une entreprise individuelle agricole. Vous aurez l’avantage que l’entreprise et l’exploitant soient qu’une seule et même personne juridique bien que vous ne pourrez pas bénéficier du régime micro-social. Vous n’aurez cependant pas de capital social de départ mais vous devrez tout de même justifier de moyens de production. Renseignez-vous auprès du Centre de Formalité des Entreprises pour ce qui concerne les déclarations ou créez votre entreprise en ligne à l’aide de plate-formes spécialisées.

Il faut néanmoins savoir que vous ne pourrez pas être auto-entrepreneur avec une Entreprise Individuelle car cela revient à créer deux entreprises individuelles.

Agriculteur et auto-entrepreneur ?

Il est désormais possible, depuis 2012, de devenir agriculteur et auto-entrepreneur. Il faut néanmoins se renseigner car toutes les activités n’y sont pas autorisées. A la création du régime auto-entrepreneur en 2009, il n’était pas possible de cumuler activité agricole et auto-entrepreneuriat. Cependant, depuis 2012, il est possible pour les exploitant en EURL et EIRL de développer une activité complémentaire en plus de leur activité d’agriculteur. Bien entendu, cette activité secondaire ne peut en aucun cas dépendre du régime agricole.

Quels avantages et quels inconvénients ?

Lorsqu’on travaille dans l’agriculture, le salaire n’est pas toujours fixe. Avoir un deuxième recours, une activité complémentaire est bien souvent conseillé, tout du moins le temps de se lancer et d’être stable. Concilier les deux activités est une réelle opportunité, une porte de secours en cas de soucis. Cela peut donc constituer un complément financier non négligeable.

De plus, si vous n’avez pas de revenu en tant qu’auto-entrepreneur, vous ne payerez pas de taxe. Cela peut permettre aussi de développer une compétence annexe en bénéficiant de formations professionnelles tous les ans. Il faut néanmoins réussir à bien s’organiser entre les deux activités.