Focus sur les meilleurs sites de Jobbing pour 2020

Rien en France il y a jusqu’à maintenant près de 333 094 annonces relatives au Jobbing. Au tout départ, ce concept ne concernait que les micro services qui tournent autour du bricolage, plomberie, livraison, garde d’enfant. Mais actuellement, il touche toutes les spécialités (coach sportif, coiffeur, webmaster, programmeur, rédacteur, déménageur, spécialiste de l’évènementiel…).

Pouvant constituer comme étant un complément de revenu, le jobbing est également très prisé des étudiant car il leur permet de travailler dans des horaires flexibles.

Comment fonctionne le jobbing ?

En principe le jobbing est géré par une plateforme en ligne ou une application. Une fois inscrits, les demandeurs de micros services postent des annonces ou contactent directement les jobbers en fonction de leur spécialité. Si les deux contractants tombent d’accord, la plateforme perçoit par la suite une commission.

Par rapport à la loi, même si l’Etat impose à chaque citoyen de déclarer ses revenus, il y a tout de même encore un vide juridique concernant le jobbing. Et pas seulement en France, même en Allemagne, aux Etats Unis ou en Angleterre, ce type de modèle économique n’est pas encore réellement encadré par la loi.

Comment faire pour devenir un bon jobber ?

Tout le monde pourrait devenir Jobber, néanmoins, il faut avoir 16 ans tout au minimum. A part cela, pour réussir dans le jobbing il faut savoir se cadrer sur les prestations qu’on souhaite proposer. Si vous avez des talents en bricolage ou en plomberie par exemple, il vaut mieux s’y concentrer au lieu proposer un peu tout.

Combien d’argent pourrait on gagner avec le jobbing ?

Tout dépend de la mission et du profil du jobber. A titre indicatif, une petite réparation de fuite au niveau de la tuyauterie par exemple pourrait rapporter entre 20 à 30 euros. En ce moment, c’est surtout le Jobbing dans le secteur informatique qui rapportent le plus. En effet, si on a les talents d’un développeur informatique par exemple, pour une ou deux heures de travail, on pourrait certainement gagner dans les 100 à 200 euros.

Quels sont les limites du Jobbing ?

Même si être Jobber ça pourrait rapporter quelques sous, il n’a pas que des bons côtés. Déjà, il est quasiment impossible de vivre avec un salaire de Jobber. Effectivement, si on est jobber à plein temps, il est très rare qu’on puisse gagner des revenus à hauteur du SMIC. A part cela, c’est aussi un métier qui ne pardonne pas. Si on a par exemple une très mauvaise note sur une plateforme donnée, il serait très difficile de retrouver des missions.

Les meilleurs sites de Jobbing pour l’année 2020

Les sites de jobbing sur l’informatique

  • 5euros.com :

Si vous avez le talent d’un graphiste, d’un webmaster ou encore d’un référenceur web, 5euros.com conviendrait surtout à votre profil. Très populaire en France, le prix de base de votre prestation devrait s’élever à 5 euros. Par la suite, le client pourrait ajouter un supplément en achetant d’autres packs de services que vous proposez. Si vous voulez avoir un avis complet sur 5euros.com, nous vous invitons à lire cet article.

  • Fiverr :

Version anglophone de 5euros.com, comme les missions s’effectuent à distance, même si vous êtes en France, vous pouvez vous y inscrire. Selon certains jobbers qui se spécialisent dans le web designing, la création de logo et le montage vidéo, il est bien plus payant que 5euros.com. Néanmoins, la concurrence y est aussi très féroce.

Les plateformes de jobbing généralistes

  • NeedHelp :

Sur NeedHelp, on propose quasiment tout (déménagement, garde d’enfant, mécanique, bricolage, webmarketing…). Pour obtenir un badge de pro sur cette plateforme, le jobber doit présenter des copies de ses diplômes ainsi que des exemples tangibles sur ses références.  

  • Petitsjobs.fr :

Sur petitjobs.fr, ce sont surtout les demandeurs de micro services qui contactent les jobbers. Et pour y percer, il faut bien savoir mettre en évidence ses atouts et proposer des tarifs très compétitifs.

  • Les Débrouilleurs :

Pas comme son nom l’indique, les débrouilleurs est surtout réservé pour des profils professionnels (artisans plombier, électricien, déménageur professionnel…). Dans certaines missions par exemple, il est même obligatoire pour le jobber d’avoir une assurance responsabilité civile.

  • YoupiJob :

Percevant une commission de 3% pour chaque contrat, sur ce site, le jobber doit signer un contrat. Et pour éviter les conflits en cas de vices, le jobber comme le demandeur bénéficie d’une couverture auprès de la compagnie d’assurance AXA.

  • Stootie :

Regroupant 110 000 adhérents, ce site de jobbing se spécialise surtout sur la peinture, le transport et le jardinage. Et c’est tout à fait logique car la plateforme appartient à la firme Cdiscount.

  • Jemepropose :

Surtout intéressant pour les demandeurs, afin de faire un maximum de tri sur les profils de jobber, ils peuvent faire sponsorisées leurs annonces pour qu’elles soient plus visibles. Du côté des jobbers, l’accumulation des avis positifs restent la meilleure technique pour trouver rapidement des missions.

  • AlloVoisins :

Principalement spécialisé dans le babysitting, dépannage informatique, mécanique, bricolage et service de ménage, sur allo voisins, les commissions prélevées sont entre 5 à 15%. Et tout comme les autres sites de jobbing très connus, il faut toujours avoir une bonne note d’avis. A titre d’exemple, si le score de popularité du jobber est en dessous des 4/5, il aura très peu de chance d’être contacter par les demandeurs.